Laine et matières naturelles vs. synthétiques ?

Petit topo sur les fibres textiles.

Regardons cela de plus près.

Il existe trois grandes catégories de fibres textiles.

Les fibres existant à l’état naturel, comme la laine sur le dos des moutons : les fibres naturelles. On parle ensuite de fibres chimiques car elles sont transformées, souvent de manière industrielle. Là aussi, on distingue deux catégories de fibres : les fibres artificielles fabriquées à partir de matières premières naturelles et les fibres synthétiques obtenues par synthèse et fabriquées à partir de matières premières non renouvelables et dérivées des produits pétroliers.

Le constant : aujourd’hui, le polyester représente 70% du textile mondial.

Qu’est-ce que le polyester ?

En cherchant une définition en ligne, je me rends compte qu’il est compliqué de comprendre en une phrase ce qu’est réellement le polyester. Comment se fabrique-t-il ? De quoi se compose-t-il? J’essaye de le résumer ici de manière simpliste.

Dans nos esprits, le polyester c’est du tissu. C’est à vrai dire juste, puisque le tissu est une surface ou texture obtenue par l’assemblage de fils ou de fibres. Pour le polyester, ce sont alors des fibres synthétiques issues des hydrocarbures ou de dérivés de produits pétroliers. Il pollue malheureusement tout au long de son cycle de vie. De l’extraction en passant par le transport et enfin sa transformation en fibres textiles synthétiques. Ces étapes ont recourt à des substances chimiques toxiques qui vont engendrer une pollution de l’air, des eaux, des sols. Même lors du lavage en machine de vos vêtements, les fibres synthétiques libèrent des micro-particules qui termineront probablement dans la nature.

Ces fibres sont devenues facile à produire et à travailler pour les designers et industriels. Le polyester a aussi des atouts pour les utilisateurs·rices, à savoir un entretien facile, une bonne durabilité, un séchage rapide et un prix attractif. De ce fait, l’industrie s’est entièrement adaptée autour de ces matières premières et fibres synthétiques. Le coût de production est devenu imbattable, à tel point qu’on en a oublié les fibres plus nobles, utilisées pendant la première moitié du 20ème siècle, comme la laine, le chanvre ou le lin.

Et les fibres naturelles comme la laine, le lin, le chanvre ?

On parle ici de fibres naturelles animales ou végétales.

Le chanvre

Le chanvre est une fibre extraite de la tige de la plante. Il est souvent cultivée en zone tempérée et grâce à de nouveaux procédés de récolte, les rendements atteints équivalent parfois même ceux des céréaliers.
Sa culture très peu gourmande en eau ne requiert aucun pesticide ou produit chimique. De plus, la fibre de la plante est naturellement résistante. Elle est par exemple utilisée pour faire des jeans, comme le propose en autres Atelier Tuffery ou encore Le Gaulois. En fait, la plante peut être quasiment intégralement exploitée et être transformée dans des produits alimentaires ou cosmétiques bons pour la santé. Telle est, par exemple, la mission de Nunti Sunya.

Le lin

Le lin, comme le chanvre détient des atouts environnementaux importants agissant notamment comme un puit à carbone. Côté textile, le lin a toujours été présents dans nos vestiaires et revient en force faisant le bonheur des fans de matières naturelles.
Cultivé en France, notre pays est le premier producteur mondial de lin. Les propriétés isolantes et anallergique du lin expliquent une partie de son succès. Comme pour le chanvre, la filature Safilin revient en France pour permettre de transformer cette belle matière naturelle localement.

La laine

La laine est elle aussi considérée comme une fibre, obtenue par la tonte des moutons ou autres espèces à poil (alpaga, mohair, chèvre…).
Ses propriétés sont multiples et relativement mal « connues ». En effet, dans les esprits, assez instinctivement, la laine est avant tout synonyme de chaleur. C’est vrai mais pas seulement !

La laine va plus loin que l’unique propriété de tenir chaud, elle apporte un réel confort thermique. On parle souvent de thermorégulation. Ce terme thermorégulation signifie qu’elle apporte une chaleur décuplée quand nécessaire et ne tient pas chaud quand la température du corps ne le nécessite pas ou moins.
En plus d’un toucher naturel réconfortant, elle est également capable de capter les odeurs. Grâce à cela, les textiles en laine ont moins besoin d’être lavés contrairement aux textiles synthétiques.

Cette matière naturelle est de plus disponible sur le territoire français. En effet, nos presque 7 millions de moutons nous offrent chaque année 14 tonnes de laine à valoriser, un vrai cadeau de la nature.
À nous de savoir les utiliser à bon escient. Les laines sont différentes d’une race à l’autre. À chaque type de laine, rustique, longue, gonflante, son débouché ! En fonction de ses caractéristiques, la laine peut être transformée en nappe de laine pour garnir nos sacs de couchages écologiques par exemple, en polaire de laine, en feutre de laine ou en fil de laine. Les possibilités sont aussi riches et variées qu’il y a de types de poil.

Pour que le naturel (re)prenne sa place !


Avec la prise conscience écologique des français, des alternatives naturelles presque disparues depuis les années 1960 refont leur apparition sur le marché textile local. Que ce soit le lin, la laine, ou encore le chanvre textile, des entreprises et industries françaises se battent pour faire renaître ces filières et proposer des vêtements ou textiles éco-responsables et fabriqués dans nos régions, en France.

Et Lanana a bien envie de monter dans ce train là et de humblement, participer à cette valorisation de matières premières naturelles locales !

À propos de moi

Camille Haesaert Boutin

Laisser un commentaire

*

code