Usages de nos couvertures sacs de couchage vs besoins.

Vous imaginez bien que ce sujet et ces questions ont été à la source du projet Lanana. En y regardant de plus près, choisir une couverture de camping ou un sac de couchage semble parfois basé sur des réflexes, des à-priori plutôt que sur les réels besoins.

Et pourquoi Lanana propose une alternative innovante, naturelle et esthétique...

Alors que je cherchais une idée de produit pouvant valoriser de la laine tout en bénéficiant de ses propriétés de confort thermique, le sac de couchage m’est rapidement venu à l’esprit. Synonyme de moments en nature, de vacances, de farniente, d’aventure, j’aime l’univers qu’il véhicule.

En creusant un peu le sujet, les sacs de couchage, comme de nombreux produits textiles, sont pour la plupart fabriqués en Asie et en polyester, matière synthétique. Nous nous nichons donc après une soirée bivouac à papoter autour du feu et regarder les étoiles dans une enveloppe conçue à partir de pétrole. Une alternative est-elle possible ?

Si oui, se pose la question de l’usage de ces sacs de couchage. Dans quel contexte apprécie-t-on un sac de couchage. Combien de fois par an l’utilisons-nous ? Quelle est la température de confort recherchée pour ces duvets, ces couvertures nomades en fonction des usages ? Et donc, les matières naturelles permettront-elles de produire un sac de couchage écologique répondant à certains usages et besoins ?

En sondant proches et moins proches, plusieurs constats se dessinent assez nettement et quelques limites aussi.
Voilà le récit des réponses à mes questions et mon grain de sel aussi !

Un usage du sac de couchage en mode sédentaire relativement faible

Avec le sac de couchage on entre normalement dans l’univers du sommeil ou du repos. Et là déjà existe une forme de pluralité : il y a les siestes, les temps de repos en journée et les nuits en intérieur ou en extérieur.
Pour la journée et la zone “salon”, c’est le plaid qui remporte un franc succès. Il est souvent associé au canapé et à l’univers cocooning de la maison. Été comme hiver, le mot plaid à lui seul est synonyme de repos, de farniente, de réconfort. Un bouquin, une tisane, un plaid, le bonheur ! Peu adapté pour l’extérieur, il nous accompagne parfois en terrasse ou sur notre chaise longue lorsqu’il fait un peu frais.
Les couvertures font elles aussi plutôt partie de l’univers indoor. Les bonnes et lourdes couvertures en laine de nos grands-mères ont néanmoins souvent laissé place à la couette plus légère et pratique (même si là aussi la plupart du temps en matières synthétiques). 

Le sac de couchage attend sagement rangé dans un placard, l’occasion de sortir. Il lui arrive de temps en temps d’être déplié à la maison, en mode couchage d’appoint pour accueillir à l’improviste ou encore les soirées pyjamas des enfants.
Pour autant, un phénomène particulier le rend assez peu “prêtable”, on aime bien dormir dans SON sac de couchage. Il revêt une forme d’intimité, peut-être parce qu’il est rarement lavé, une fois par an tout au plus.

Compacité et légèreté ancrés comme un réflexe, pas toujours justifiés.

Quand on parle de sac de couchage, la plupart des interrogés citent les critères de compacité et poids en premiers. Le sac de couchage évoque en effet plutôt le trek, l’itinérance et l’aventure. On visualise le boudin ultra-compact qui se greffe au sac à dos et à la tente de bivouac. Ce type de sacs de couchage techniques font appel à de l’innovation, des matériaux résistants, des modes de confection spécifiques. Cela permet par exemple d’assurer que la chaleur dégagée par le corps reste à l’intérieur.
Ces sacs de couchage performants sont confectionnés en matières synthétiques : nylon, polyester, polyamide. D’autres sacs de couchage utilisent un duvet, de la plume d’oie qui offre un gonflant et un confort thermique appréciable. Ils permettent de passer des nuits très froides dans des conditions extrêmes. C’est d’ailleurs sûrement ce qui explique que nous parlons instinctivement de “duvet” pour designer nos sacs de couchage. Et cela, même si très peu de ceux que nous utilisons en contiennent.
Pour autant, cet usage très sportif du sac de couchage reste limité et n’est pas majoritaire.
À vrai dire, il semble y avoir autant d’usages que de « type » de sacs de couchage. La plupart d’entre nous ne bivouaque pas régulièrement ni ne part plusieurs semaines en itinérance ou en altitude.

Un sac de couchage comme un cocon nomade.

Nous sommes plus nombreux·ses à avoir le réflexe sac de couchage pour les escapades du week-end ou les vacances. La raison est simple : il évite tout simplement d’emmener draps et couette. Là encore, son utilité principale est donc plutôt en intérieur à savoir en gîte, en camping sous la tente ou en prêt à camper, en camping-car, en van, en bungalow, tiny-house ou cabane.

Et à bien y réfléchir, dans ces usages, la compacité et le poids sont importants mais pas essentiels. Effectivement, l’essentiel est ailleurs et c’est là que Lanana a envie de vous  emmener !

Les partis-pris de Lanana en réponse aux besoins exprimés ou ressentis.

Les couvertures sacs de couchage Lanana répondent à de nombreuses attentes : polyvalence, confort et esthétisme.

Le confort thermique remonte en tête des attentes : dormir à température constante et agréable. Sur ce point la laine peut être la championne grâce à ses propriétés de thermorégulation. Elle vous tiendra chaud lorsqu’il le faut et vous gardera en température idéale en fonction de la chaleur dégagée par votre corps. C’est ainsi que la laine garde le mouton bien habillé toute l’année.


Le confort de mouvement fait également partie des pré-requis. Pour cela nous prévoyons une couverture repliable en sac de couchage, à vous de choisir ce qui vous sera le plus confortable. Vous pourrez même associer 2 couvertures ensemble pour dormir avec qui vous voulez ;).

Le bruit de froissement provoqué par les matières synthétiques vous irrite, avec les matières naturelles, vous ne serez pas dérangé.

Le toucher de votre couverture sac de couchage en laine et matières naturelles vous offrira une expérience sensorielle agréable.

Quant au repliage, il se fera en quelques gestes rapides dans un coussin de format carré, plus simple à ranger dans un coffre ou un placard.

Et puis, un sac de couchage c’est moche, c’est pas nous qui le disons. Lanana imagine un produit esthétique, aussi confortable en intérieur qu’en extérieur, à la maison qu’en vacances.

Ainsi, vous pourrez vous y glisser pour siester depuis votre canapé ou votre hamac, vous enrouler dedans après une bonne séance de surf ou une belle randonnée pour vous réchauffer ou encore en sortant de votre van au petit matin pour observer le lever de soleil.

À propos de moi

Camille Haesaert Boutin

Laisser un commentaire

*

code